Phil Lynott : un autre métis roi du Hard-Rock

Philip Parris Lynott, dit Phil Lynott, fait parti, comme Tom Morello et Slash des très grands nom du hard-rock. Il était le chanteur et bassiste des groupes Thin Lizzy et Grand Slam. Sa renomée est telle qu'il a sa statut à Dublin (cf. ci-dessous), ville de naissance de Samantha Mumba.

Personnalité à part dans le paysage musical des années 1970/1980, il aura marqué le monde de la musique rock et hard rock, par la fine intelligence de ses textes et de ses arrangements musicaux.


Statue élevée en l'honneur du rockeur en 2005 à Dublin

Philip Parris Lynott est né le 20 août 1949 en Angleterre à West Bromwich d'un père brésilien qu'il ne connaîtra pas et d'une mère irlandaise. Il a grandit dans la banlieue de Dublin, élevé par sa grand-mère.
L'image de ce grand irlandais noir à la coupe afro est souvent réduite dans la presse à celle du "rocker" pur et dur : sexe, drogue et rock'n'roll. Aujourd'hui, avec le recul des années, ses excès sont de plus en plus mis sur le compte d'une personnalité si ce n'est fragile tout du moins affectée. La relecture de ses textes et leur mise en perspective nous montre en effet un artiste au regard profond et, vers la fin de sa vie, conscient de sa propre détresse.

Les contemporains de Phil Lynott, le musiciens, comme la presse reconnaisse une chose :

Son éclectisme a été visionnaire, il a été le premier à :
  • associer, mélanger / métisser des genres musicaux jusqu'alors étrangers
  • travailler avec des personnalités très différentes :  Midge Ure, Johnny Thunders, Mark Knopfler, John Helliwell ou encore Junior. Le titre Military Man, enregistré à la fin de sa vie avec Gary Moore, en offre un bon exemple : guitare saturée, texte intelligent, break funky.
Phil Lynott et Gary Moore en live - Parisienne Walkways -



Bien avant l'arrivée de la nouvelle vague de groupes qui mélangeront rock, punk et funk dans les années 90 (Red Hot Chili Peppers, Living Colour, etc.).


Sa démarche artistique, si elle a suscité le respect de ses pairs (voir sa collaboration avec quelques personnalités du mouvement punk), n'a pas toujours rencontré le succès commercial espéré. La complexité et l'originalité de son engagement musical, mais aussi la consommation excessive de drogue, expliquent sans aucun doute les difficultés rencontrées durant sa carrière solo et avec son groupe Grand Slam après la séparation de Thin Lizzy.



Il décède très jeune le 4 janvier 1986, il n'a même pas 40 ans ...

1 commentaire:

dgibaud a dit…

Bonjour,

si le groupe de Phil Lynott, Thin Lizzy, était loin d'être un succès commercial, j'en ai pour ma part de très bons souvenirs musicaux. J'ai presque tous les disques de Thin Lizzy.

Pour ce qui est du métissage, j'en suis entouré. Ma femme est Martiniquaise, mais nous n'avons point eu d'enfant ensemble. Ma soeur cadette est mariée a un Togolais avec lequel ils ont 3 belles métisses. Nous faisons d'ailleurs très attention, ma soeur et moi a ce qu'elles aient conscience de leur métissage. J'ai d'ailleurs offert le disque de Noah contenant "Métis" à l'aînée des filles. Et elles ont droit tant aux contes africains qu'aux fables de La Fontaine.

Cordialement.

En accès direct, je vous propose ci-dessous une liste non exhaustive, par ordre chronologique, des premiers métis à s'être distingués entre le 16ième et le 19ième siècle !
Vous trouverez ci-dessous une liste de beautés métisses célèbres : mannequins, actrices, chanteuses, musiciennes ou les 4 en même temps qui rayonnent sur les 20ième et 21ième siècles.
Google