Guillaume Guillon-Lethière


Guillaume Guillon-Lethiere (1760 - 1832) est le fils de Pierre Guillon, blanc de Saint-Pierre de la Martinique, procureur du roi en Guadeloupe et de Marie-Françoise dite Pepeÿe esclave noire affranchie de Guadeloupe, il est né à Sainte-Anne en Guadeloupe le 10 janvier 1760 le jour de la saint Guillaume. C'est le second métis (après le Virtuose Chevalier Saint-Georges), à ma connaissance, à s'imposer dans le monde artistique européen et le premier (toujours à ma connaissance) à devenir un peintre de renom. Pour le situer par rapport aux autres métis célèbres de son siècle, il est né, 15 ans après le Chevalier Saint-George, 2 ans avant le Général Dumas (Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie), 6 ans avant Louis Delgrès et 10 ans avant le Général Pétion, et 11 ans avant le Docteur Fournier de Pescay).

Très doué pour le dessin, son père l'emène avec lui en France en Juin 1774 et l'inscrit à l'école de dessin de Jean-Baptiste Descamps à Rouen sous le non de Le Tiers car il est son troisième enfant naturel, Le tiers se transforme ensuite en Letiers, lethiers, etc. Et en 1799 il est reconnu par son père et devient Guillon-Lethière.
Après seulement deux années d'études, il reçoit le "prix extraordinaire de dessin" pour une académie d'homme nu à la sanguine réalisée lors de ses études à Rouen.

Pour résumé quelques distinctions (liste non exhaustive) :
  • En 1777 il arrive à Paris et est l'élève de G.F. Doyen et le rival du célèbre peintre David, il excelle sur les modèles vivants et reçoit dès ses début plusieurs médailles et prix d'encouragement
  • En 1784 il reçoit le Second Grand Prix de Rome pour "La cananéenne aux pieds de Jésus"
  • En 1791 il ouvre son premier atelier après quelques années à l'académie de France à Rome.
  • En 1801 il accompagne Lucien Bonaparte à Madrid pour lui constituer sa collection.
  • En 1807 il est nommé à l'Académie de Rome.
  • En 1812 il expose son Chef-d'oeuvre "Brutus".
  • En 1814 il reçoit la croix de l'ordre de La Réunion
  • En 1818 il reçoit la croix de la Légion d'Honneur
  • En 1819 il est nommé professeur à l'école de Beaux-Arts.

"Le Serment des Ancêtres" : son tableau le plus "politique" représente les Généraux Alexandre Pétion et Jean-Jacques Dessalines héros nationaux haïtiens et qu'il offre à la toute jeune nation Haïtienne moins de 20 ans après son indépendance. Face au gouvernement Royaliste et qui ne veut toujours pas reconnaître Haïti c'est un engagement particulièrement courageux (à cette date l'esclavage n'est pas encore aboli, sauf en Haïti !). C'est le seul tableau de son oeuvre pour lequel à côté de sa signature précise "né à la Guadeloupe".

Voir aussi : L'amitié entre Guillaume Guillon-Lethière de Alexandre Dumas.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Un métis prof aux Beaux-arts au début du 19ième, c'est quelque chose :-)

Super ton blog, j'en découvre régulièrement ici, en particulier sur nos ancêtres (Alexandre de Médicis, les Dumas, le Chevalier Saint-George, etc.)

Merci encore, je vais faire suivre l'URL à ma famille.

Le Métis a dit…

Le faire suivre à ta famille, c'est sympa ! J'espère qu'ils l'apprécieront !

En accès direct, je vous propose ci-dessous une liste non exhaustive, par ordre chronologique, des premiers métis à s'être distingués entre le 16ième et le 19ième siècle !
Vous trouverez ci-dessous une liste de beautés métisses célèbres : mannequins, actrices, chanteuses, musiciennes ou les 4 en même temps qui rayonnent sur les 20ième et 21ième siècles.
Google