Sade - Une déesse métisse unique



Sade est née le 16 Janvier 1959 (la même année que Pascal Légitimus en France et Victoria Rowell aux US) à Ibadan au Nigeria d’un père Nigerian (Bisi Adu) - comme le décathlonien Daley Thompson et la James Bond diva Shirley Bassey- et d’une mère Britannique (Anne Hayes) - comme le tennisman James Blake , Lewis Hamilton ou Shirley Bassey) -, sous le nom de Helen Folasade Adu, alias Sade. Son nom Sade signifie « Gloire couronnée », Sade Adu se prononce Chadé Adou.

Sa mère quitte le Nigeria en 1962 avec ses deux enfants pour Colchester, une ville proche de Londres.

Elle commence alors à se passionner pour la musique afro-américaine. Artistiquement, elle est influencée par Curtis Mayfield, Billie Holiday, Nina Simone, Al Green, Marvin Gaye et Aretha Franklin.

A 17 ans, elle est passionnée de dessin, d'art et de mode et quitte le cocon familial pour s'installer dans le quartier de Camden Town de Londres. Elle suit les cours du « Saint-Martin's College of Art» où elle étudie la mode pour devenir styliste pour homme : elle devient mannequin (elle ne fera qu’une très courte carrière de mannequin) et créatrice de mode / styliste.

Une courte carrière de styliste

Elle participe en mai 1981 à l'Axiom Show de New York où elle présente ses créations de mode. Elle y fera trois rencontres décisives pour sa carrière musicale : sa secrétaire particulière Rhonda Paster, sa photographe et consoeur du St-Martin's College of Art, Melissa Caplan, et le journaliste Robert Elms.

Une carrière musicale hors pair

Parallèlement à sa carrière de styliste, devient la chanteuse du groupe funk-latino "Arriva" (groupe composé d’amis à elle). Elle rejoint ensuite le groupe Funk « Pride » comme choriste où elle rencontre son futur guitariste/saxophoniste Stuart Matthewman et le son futur bassiste Paul Denman. Sade commence alors à composer ses premiers morceaux qu'elle interprète en première partie de Pride avec quelques standards de jazz (Cry me a River ou Why can't we live Together) l’accueil du public est chaleureux.

Les choses sérieuses commencent vraiment en 1983, Sade, Stuart Matthewman, Paul Denman recrutent le joueur de clavier Andrew Hale, ils lancent le groupe Sade et signent un contrat avec le producteur de disques Epic Records.

  • En 1984 à 24 ans, elle sort un superbe premier album Diamond Life qui rentre dans le Top ten britannique, boosté par les singles Smooth operator (mon préféré !) et Hang on to your love. Succès magistral, elle est encensée par le public et les critiques. Le groupe reçoit le Grammy Award de la révélation de l'année 1984, et le disque est quatre fois disque de platine !


  • En 1985 elle enregistre l'album Promise avec le magistral single « sweetest taboo». En 1986 elle remporte le Grammy Award du meilleur nouvel artiste de l'année 1986.


  • En 1988 elle signe son troisième album, Stronger Than Pride avec les titres Paradise et Keep looking, cet album sera trois fois disque de platine.


  • En 1992 elle revient avec un nouvel album à succès Love Deluxe qui contient les hits No ordinary love, Feel the pain et Pearls et qui lui aussi est quatre fois disque de platine.

Elle effectue à ce moment là une pause dans sa carrière pour se consacrer à son couple et à son enfant. En huit ans elle ne sortira que son « Best of » : The Best of Sade en 1984, qui se vend à 40 millions d'exemplaires à travers le monde et qui devient « comme les autres » quatre fois disque de platine. Le Best of contient le morceau : "Please Send Me Someone To Love", une reprise de Percy Mayfield (également sur la BO du film « Philadelphia » avec Denzel Washington et Tom Hanks).

En 2000 Sade revient avec l'album Lovers Rock (trois fois disque de platine également) qui est suivi d’un DVD live en 2002 : Lovers Live.

Sa musique est métisse et universelle, son groupe fait parti du Top 100 des meilleures ventes dans le monde avec 75 millions d'albums vendus. Sade a donné à la soul un visage inédit, singulier et métis : mélodies sophistiquées, rythmes exotiques, arrangements jazzy.

Sade Adu cultive la discrétion et n'apparaît que très peu à la une des journaux ou sur les écrans de télévision, un peu comme Vanessa Williams (pour une star pluri-disciplinaire Vanessa Williams est extrèmement discrète). Elle passe son temps avec ses amis, sa famille, son enfant, et se tient à l'écart du Show-business, elle aime à dire : « Je ne suis pas solitaire, mais je préfère passer du temps avec les gens qu'avec les journalistes ».







Pour d'autres sites sur Sade Adu : Biographie de Sade ADU et "La vague Sade" sur le blog SoulMate.

Avec son cadet Craig David, ces deux métis marquent définitivement de leurs empreintes le paysage musical anglais.

3 commentaires:

soulmate a dit…

Admirable cette femme tout de même !
Ce blog est vraiment tres interessant !je poursuit ma lecture...
Et puis, longue vie au métissage !

Admin a dit…

Oui cette femme est admirable ! Merci pour le commentaire éclairé :-D, il me fait particulièrement plaisir ces jours-ci par rapport "aux attaques" de ce début d'année !

soulmate a dit…

Merci pour le lien ;)

Tu peux utiliser les photos , pas de soucis !

En accès direct, je vous propose ci-dessous une liste non exhaustive, par ordre chronologique, des premiers métis à s'être distingués entre le 16ième et le 19ième siècle !
Vous trouverez ci-dessous une liste de beautés métisses célèbres : mannequins, actrices, chanteuses, musiciennes ou les 4 en même temps qui rayonnent sur les 20ième et 21ième siècles.
Google